22 Jul 2018
Publié dans Régions
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Constituée de 4 départements aux reliefs très différents – La Meurthe-et-Moselle, la Meuse, la Moselle et les Vosges, la Lorraine est subdivisé en treize régions agricoles. Dans ces terres où la polyculture-élevage constitue une priorité régionale, le projet a pour principal objectif de donner à l’agriculture lorraine le dynamisme et la performance nécessaires à son développement en France comme à l’international, ce que confirme et soutient Jean-Luc Pelletier, reconduit dans son mandat de Président de la Chambre régionale le 15 mars dernier.

Agriculture Internationale - Quels sont les productions les plus significatives de votre région et quels labels ou appellations les mettent en valeur ?

Jean-Luc PelletierJean-Luc PelletierJean-Luc Pelletier - Représentant la deuxième branche professionnelle lorraine, l’agriculture la forêt et l’agroalimentaire emploient 65 000 personnes. L’agriculture lorraine présente l’atout d’avoir su équilibrer ses productions végétales et animales. C’est une agriculture de polyculture-élevage et d’élevage herbager. Les exploitations emploient 26 500 actifs agricoles : 47% en exploitations laitières, 21% en systèmes viande et céréales, 14% en exploitations à dominante céréalière, 4 % en production diversifiée (arboriculture, viticulture, transformation à la ferme, équins).

Les productions significatives sont en premier lieu le lait (1 228 millions de litres, 29,4% du fromage à pâte molle français), le blé et l’orge (6% de la production nationale) et le colza (9.3% de la production nationale). Les agriculteurs mettent en valeur leurs productions à travers 5 Appellations d’Origine Contrôlée (Brie de Meaux, Munster, les vins de Côtes de Toul, vins de Moselle, Miel de Sapin des Vosges), 4 Indication géographique protégée (Mirabelle de Lorraine, vin de Côte de Meuse, bergamote de Nancy, Emmental français Est-Central) et 6 labels rouges (viande et œufs).

A.I. - La réponse des industriels en termes de valorisation des productions est-elle suffisamment réactive, efficace et pertinente pour satisfaire à la fois les attentes des producteurs et les demandes du marché ?

J-L.P. - Les industriels lorrains apportent une valorisation essentielle à travers la transformation fromagère, l’investissement dans les projets locaux et nationaux de valorisation des céréales, l’optimisation des abattages, la transformation charcutière. 332 entreprises hors artisanat commercial emploient 11 471 salariés pour un chiffre d’affaire de 2.625 milliards d’€. Quatre orientations signent leur réactivité pour satisfaire à la fois les attentes des producteurs et les demandes du marché : émergence d’entreprises de taille intermédiaire, valorisation de l’image de fiabilité, inscription dans les nouveaux circuits de distribution, rapprochement des activités agricoles avec l’industrie agroalimentaire locale.

A.I. - Dans le contexte actuel de concurrence internationale exacerbée, le partenariat « Interreg » établi entre la région Wallonne, la région Lorraine et le grand duché du Luxembourg a-t-il globalement répondu à vos attentes, en termes d’échanges de savoirs faire et de développement d’initiatives communes ?

Logo LorraineJ-L.P. - Le partenariat Interreg a créé un dynamisme local et interrégional important. En agritourisme, les agriculteurs ont ainsi promu ensemble les atouts des régions Lorraine, Wallone, et du Grand Duché du Luxembourg avec l’initiative de foires et salons grand public, la création d’outils de promotion et d’accueil à la ferme et l’exploration des nouvelles technologies de l’information et de la communication au service des consommateurs. Toujours dans le cadre « Interreg » le programme Enerbiom a permis d’évaluer la faisabilité de la production durable de biomasse énergie dans la grande Région et de trouver des alternatives pour les différentes filières.

A.I. - Comment et dans quelles proportions se traduit l’adhésion des agriculteurs lorrains aux nombreuses démarches soutenues par  leur chambre d’agriculture en faveur d’une agriculture plus durable : réseau DEPHY Ecophyto, Trophées de l'Agriculture Durable, promotion du  tri, de la collecte et du recyclage des déchets avec Adivalor, information sur l’agriculture de précision ?

J-L.P. - Le réseau DEPHY Lorrain est fédérateur et exhaustif. DEPHY est constitué de deux types de réseaux complémentaires. Le réseau EXPE « collégiale » piloté par la Chambre Régionale d’Agriculture de Lorraine fédère les compétences de la recherche, du développement et de la formation et favorise la diffusion au plus grand nombre des systèmes de culture assolés économes en produits phytosanitaires.

Il prend les risques et teste la durabilité de systèmes innovants à bas phytos avant de les proposer aux agriculteurs. En parallèle 9 réseaux FERME constitués d’une centaine d’agriculteurs volontaires, accompagnés d’experts, mettent en place des leviers agronomiques pour réduire l’usage des phytos à l’échelle de leur exploitation.

Le réseau FERME couvre toutes les filières végétales de la Lorraine et sa répartition géographique est représentative de la diversité agronomique des systèmes d’exploitation et assure une bonne diffusion. En 2012, plus de 1500 tonnes de déchets plastiques ont été collectés, par plus d’un tiers des agriculteurs lorrains. La dynamique des collectes lorraine s’explique par l’implication de la Chambre Régionale d’Agriculture, coordinatrice de l’opération, des partenaires locaux et de la distribution. La Chambre d’Agriculture de Lorraine est soucieuse d’apporter des réponses novatrices aux agriculteurs, afin de les accompagner dans le contexte actuel et futur. Les outils apportant de la précision aux interventions agricoles font partie de l’éventail de techniques répondant aux enjeux environnementaux tout en améliorant confort de travail et optimisation d’intervention. Depuis 4 ans, des expérimentations sont menées aux champs, afin d’apporter des éléments de réponses aux agriculteurs et les accompagner dans leur investissement. En région, nous accompagnons les agriculteurs par des formations et des journées techniques ou salons. Ce schéma de communication et références sont déployés sur toute la France par le réseau Chambre, car l’agriculture de précision n’est pas une technique dépendante des conditions pédoclimatiques.

Bergamotes de NancyA.I. - Les demandes d’assouplissement des mesures de verdissement trouvent-elles malgré tout un écho favorable chez les producteurs lorrains ?

J-L.P. - Bien plus que les demandes d’assouplissement du verdissement, les producteurs lorrains veulent l’assurance d’une application homogène et non distorsive entre Etats Membres. Au-delà du verdissement, les producteurs défendent une PAC plus juste quant aux régions intermédiaires, à faible valeur ajoutée.

Les hypothèses actuelles nationales pénaliseraient nos exploitations de plusieurs dizaines de millions d’€, notamment dans les systèmes polyculteurs-éleveurs et céréaliers. Ces niveaux sont incompatibles avec le maintien de l’emploi et de la compétitivité régionale.

A.I. - Quels sont aujourd’hui les grands chantiers prioritaires de la Chambre Régionale ?

J-L.P. - Les agriculteurs et entreprises agro-alimentaires lorrains ont dressé la ligne stratégique 2012-2020 à travers le projet TERANEA, socle de la politique agricole lorraine. La profession veut réunir toutes les conditions d’avenir de la polyculture élevage, priorité régionale. Nous avons défini 6 axes stratégiques pour répondre aux enjeux du renouvellement des générations, de la compétitivité des filières, l’autonomie (protéique, azotée), l’environnement (eau, biodiversité, sols, air), l’énergie (production et économie), la proximité avec les consommateurs.

TERANEA est notre stratégie pour une agriculture lorraine plus performante, plus active localement et à l’international, plus engagée avec l’agroalimentaire, plus impliquée dans le développement durable, plus ouverte sur les territoires et présente auprès du grand public. Voici les grands chantiers prioritaires de la Lorraine.

Plus dans cette catégorie : Chambre d’agriculture d'Autriche »

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.