10 Jul 2020

Une stratégie énergétique européenne

Günther H. Oettinger Günther H. Oettinger
Publié dans Dossiers
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Pragmatique et volontariste, la feuille de route de Günther H. Oettinger, membre de la Commission européenne chargé de l’énergie, décline les conditions, les synergies et les moyens nécessaires à une mise en œuvre globale et rapide des différentes productions d’énergies renouvelables dans l’Union européenne.

Jamais auparavant le monde n’a eu besoin d'autant d’énergie: sa consommation a presque doublé depuis 1980. Si cette tendance se confirme, il sera difficile d'éviter une crise énergétique majeure, marquée par des coupures d'électricité et des pénuries d'essence ou de gaz.

Nous ne pouvons nous permettre d'attendre

Nous devons agir pour éviter le réchauffement climatique mondial. Dans le même temps, nous devons garantir des prix de l’énergie abordables car notre compétitivité économique dépend, dans une très large mesure, des prix de l’énergie et d’un approvisionnement énergétique fiable. La dépendance croissante de l'UE vis-à-vis des importations en provenance de pays tiers, en particulier de pétrole (85 %) et de gaz (65 %), constitue aussi un motif sérieux de préoccupation. Tous ces défis doivent être relevés et exigent donc une action résolue.

Une nouvelle stratégie pour la prochaine décennie

Les politiques nationales ne suffisent plus pour assurer une reprise économique soutenue et préserver notre niveau de vie. Toute décision prise par un État membre a une incidence sur les autres États membres. Le morcellement des marchés nuit à la sécurité d'approvisionnement et limite les avantages d'une concurrence équitable, tandis que nos investissements pour l'avenir ne seront rentables et efficaces que dans le cadre d'un marché continental. Nous devons promouvoir une politique énergétique commune contribuant à la réalisation de nos objectifs stratégiques communs: la compétitivité, la durabilité et la sécurité de l'approvisionnement.

De façon très générale, je vois cinq lignes d’action dans l’intérêt de tous les États membres et des citoyens :

Priorité aux économies d'énergie

Il y a de nombreuses possibilités d'économiser l'énergie. Compte tenu des engagements de réduire considérablement nos émissions et d'atteindre l'objectif d'augmenter l'efficacité énergétique de 20 % d'ici à 2020, c'est une action sur la demande d'énergie qui est la plus susceptible d'avoir un impact immédiat sur les économies d'énergie, la réduction des déchets et le maintien de notre compétitivité.

energyÀ cette fin, l’UE a adopté une nouvelle directive relative à l’efficacité énergétique qui oblige les États membres à mettre en œuvre des mesures contraignantes, telles qu’un mécanisme d’obligations pour les entreprises du secteur de l’énergie à réduire la consommation d’énergie au niveau des clients et l’obligation pour les États membres de rénover annuellement 3 % des bâtiments du gouvernement central. Elle encourage également les audits énergétiques pour les PME et instaure une obligation, pour les grandes entreprises, d'évaluer leurs possibilités d’économies d’énergie.

Un marché unique européen de l'énergie fortement intégré

Nous ne devrions plus tolérer de barrières empêchant les flux énergétiques de circuler à l'intérieur de l'UE, ni que les frontières nationales puissent limiter les avantages du marché unique, la compétitivité de nos entreprises et la satisfaction des besoins essentiels de l'ensemble de la population. Concurrence équitable, qualité de service et libre accès doivent être garantis. À cet égard, l'application correcte de toute la législation de l'UE est une nécessité, mais l'existence de l'infrastructure adéquate est une condition sine qua non.

Il est temps de donner à l’énergie des infrastructures paneuropéennes comparables à celles dont d'autres secteurs d’intérêt public, tels que les télécommunications et les transports, bénéficient depuis longtemps. D'ici à 2015, plus aucun État membre ne devrait être isolé du marché intérieur européen de l’approvisionnement énergétique. Cela signifie que nous devons concentrer nos efforts sur des projets concrets nécessaires pour atteindre nos buts: la solidarité, un marché interconnecté, de nouvelles capacités de production, un «réseau intelligent» et la production à grande échelle d’énergie renouvelable, accessible à tous à des prix compétitifs.

Les citoyens d'abord

C'est l'impact sur la population qui devrait toujours motiver ces efforts. Les consommateurs devraient bénéficier d'un plus large choix et tirer avantage des nouvelles possibilités. Les politiques énergétiques doivent donc être plus accessibles au consommateur, ce qui exigera davantage de transparence et d'information. Aussi souhaiterais-je que tous les outils, comme la liste de contrôle Consommateur, soient perfectionnés et plus largement employés. Cela implique également de respecter le droit des consommateurs à la satisfaction de leurs besoins énergétiques de base à tout moment, y compris en cas de crise d'approvisionnement.

La politique énergétique de l'UE vise aussi à instaurer une plus grande transparence, à fournir plus d'informations de meilleure qualité, à mieux faire fonctionner le marché de détail et à mettre au point une infrastructure adaptée et des filets de sécurité pour les consommateurs vulnérables. Aujourd'hui, l'UE représente une valeur ajoutée décisive pour toute la population car elle garantit l'application, dans tous les États membres, des normes les plus rigoureuses en matière de sûreté et de sécurité. Nous devons garder le cap et ne pas relâcher notre vigilance.

eoleVers une rupture technologique

Dans le domaine des technologies énergétiques, nous devons consolider et accentuer l'avance de l'Europe. Je souhaiterais élaborer un cadre de référence européen dans lequel les États membres et les régions puissent optimiser leurs efforts en vue d'accélérer l'adoption des technologies par le marché. L’Europe dispose d'entreprises et d'instituts de recherche en matière d'énergies renouvelables parmi les plus performants au monde: nous devons rester en tête. Au-delà du plan stratégique pour les technologies énergétiques, nous avons déjà lancé des projets à grande échelle à forte valeur ajoutée européenne:

- Des réseaux intelligents pour relier l'ensemble du système de réseaux électriques à chacun des ménages et offrir un meilleur accès aux sources d'énergie renouvelables.

- Le partenariat pour l'innovation «Villes intelligentes» pour promouvoir, dans toute l'Europe, les systèmes énergétiques intégrés au niveau local et faciliter les économies d'énergie.

Renforcer le rôle moteur de l'UE dans le monde

Avec 500 millions d'habitants, l'UE dispose du plus grand marché régional de l'énergie au monde et représente un cinquième de la consommation mondiale d'énergie. L'UE est aussi le bloc économique le plus important du monde. Nous devons donc mettre à profit notre poids géopolitique et tirer avantage du marché unique. Chaque fois que l'UE a parlé d'une seule voix, elle a obtenu des résultats.

L'intégration des marchés de l'énergie avec nos voisins est une nécessité et contribue à notre sécurité comme à la leur, mais nos relations internationales doivent être développées et viser à l'instauration de partenariats stratégiques avec des partenaires clés. Une politique européenne commune est un atout majeur pour renforcer notre position dans les négociations difficiles et garder notre rôle de premier plan sur la scène internationale.

Il est temps d'agir

Cette année, nous devons débattre et décider de nos objectifs énergétiques et climatiques pour 2030, afin de  permettre aux États membres de se préparer et de garantir la sécurité juridique aux investisseurs dans l’industrie. Comme disait Jean Monnet: «Sans vision, les peuples périssent.» Notre génération doit saisir l'occasion de faire de cette vision stratégique une réalité.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.