15 Nov 2018

La DLG - Plateforme de l'Innovation et du Progrès

Reinhard Grandke Reinhard Grandke
Publié dans Agroalimentaire
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La DLG eV., Société Allemande d'Agriculture, est une organisation technique et professionnelle indépendante politiquement et économiquement. Encourageant le progrès scientifique et technique, elle entretient dans le monde entier un réseau d'échanges de connaissances avec les principaux spécialistes internationaux de la pratique agricole et avec d'autres organisations. Son Directeur Général, Dr. Reinhard Grandke, considère qu’une agriculture moderne s’appuyant sur des données scientifiques est en mesure de répondre aux besoins futurs.

Agriculture Internationale - Quels sont les domaines d’intervention de la DLG, son rôle et ses prérogatives ?

Reinhard GrandkeReinhard GrandkeReinhard Grandke - La Société allemande de l’agriculture (DLG) est une organisation de l’industrie agroalimentaire à vocation résolument internationale. Les bases et la philosophie de la DLG sont l’encouragement du progrès scientifique et technique. Nous sommes une organisation ouverte à tous et politiquement indépendante. À travers nos projets et nos activités, nous posons des jalons et stimulons le progrès. Nos domaines d’activités sont les suivants : transmission de connaissances, organisation de salons spécialisés tels que Agritechnica, EuroTier, les Journées Champêtres DLG, Potato Europe et Anuga FoodTec, tests de technologies, de moyens de production et de produits alimentaires.

A.I. - Quelles problématiques particulières vous semblent aujourd’hui les plus cruciales ?

R.G. - L’économie agricole aura de grandes de tâches à accomplir au cours des prochaines années. Il importera de surmonter les défis mondiaux « production alimentaire » et « production de biomasse » posés par une population mondiale en augmentation. Selon les estimations de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture), la croissance rapide de la population mondiale va entraîner un doublement de la production alimentaire d’ici 2050. Dans le même temps, la surface arable disponible par habitant réduit fortement dans le monde.

Les effets du changement climatique doivent également être pris en compte. L’agriculture revêt donc une importance accrue et assume une responsabilité croissante dans le monde. Une forte augmentation de la production est nécessaire, mais également possible, sans pour autant abuser des ressources naturelles. Une telle démarche exige une agriculture moderne et l’exploitation conséquente des données scientifiques sous toutes leurs facettes. Toutefois, l’idée selon laquelle l’agriculture moderne et la société prennent des chemins de plus en plus divergents a tendance à s’installer. Les procédés et les techniques, qui sont des solutions factuelles permettant de répondre aux défis mondiaux de l’agriculture, sont souvent considérés comme un problème du point de vue de la société. Toute la branche ainsi que les différents exploitants agricoles doivent donc engager un dialogue durable avec la société.

A.I. - Quelle est la méthode de travail de la DLG ?

R.G. - La DLG a pour devise d’élaborer des solutions permettant de répondre à d’importantes questions d’avenir selon le principe de la table ronde. Plus de 80 comités, cercles de travail et commissions fondent l’expertise de la société et assurent la continuité de notre travail. Des représentants de la science, de la pratique et du conseil travaillent ainsi en étroite collaboration et par-delà les frontières. Cette méthode de travail permet d’identifier des problèmes et d’élaborer des solutions ainsi que des recommandations.

A.I. - Qui sont vos principaux interlocuteurs et bénéficiaires de vos interventions ?  

R.G. - Nos principaux interlocuteurs sont déterminés par notre méthode de travail, conçue selon le principe de la table ronde. Nous réunissons autour d’une table les meilleurs spécialistes du monde scientifique, industriel et politique, du conseil, des associations, des organisations et plus particulièrement de la pratique agricole. De cette manière, la DLG promeut et organise un échange d’opinions et d’expériences global, garantissant des résultats porteurs d’avenir. Et c’est toute la branche qui en profite.

DLG-eVA.I. - Quels critères président à vos tests de machines agricoles ?

R.G. - Nos tests de machines agricoles reposent sur des standards et des normes internationaux ainsi que sur des tests développés par nos soins et basés sur des exigences pratiques. Notre centre de test est accrédité et certifié à l’échelle internationale. Grâce à une large offre de tests proposés aussi bien en laboratoire que dans le cadre d’une application pratique, la DLG fournit des informations claires sur la technique contrôlée. Les résultats de ces tests constituent d’importantes bases décisionnelles pour les agriculteurs qui investissent.

A.I. - Quels types d’actions menez-vous à l’international ?

R.G. - La DLG pratique un échange de connaissances mondial avec des praticiens, des experts et d’autres organisations spécialisées leaders sur le plan international. Nous organisons des salons agricoles spécialisés, des congrès internationaux, des manifestations professionnelles et des contrôles de produits alimentaires dans de nombreux pays. Les bureaux que nous avons mis en place dans des pays tels que la Chine, l’Italie, la Roumanie, la Pologne, la Turquie, la Suisse et les Pays-Bas nous soutiennent dans toutes ces activités.

A.I. - Comment se traduisent vos différentes prestations au plan économique, pour l’agriculture et l’industrie agroalimentaire allemandes ?  

R.G. - Grâce à notre vaste palette de prestations, nous contribuons dans une large mesure à ce que les agriculteurs et l’industrie agroalimentaire puissent répondre aux exigences de l’avenir en temps voulu.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.